Madagascar : le sel fait bonne mine.

Gisement minier, un sel purement bio en exploitation

La production de sel « gemme » ne se fait pas de façon industrielle. Par contre, son exploitation est bien structurée. Le produit est soumis aux analyses en laboratoire avant sa mise en vente aux consommateurs.

Un gisement minier favorable à l’extraction de sel connu sous l’appellation locale « Siratany » (« sel de la terre ») se situe sur la route menant vers Fort Dauphin (Taolagnaro), sur la partie Sud de Madagascar. Depuis des années, la population y exploite de façon artisanale. Ce n’est qu’en 2012 que la société Sel Gemme de Madagascar s’est lancée dans l’exploitation de sel qu’elle qualifie de neutre et purement bio. « Nous avons effectué des recherches en la matière avant de mettre en œuvre ce projet. Nombreuses sont d’ailleurs les connaissances acquises durant nos études universitaires puisque nous regroupons entre autres, de médecins, des agronomes, des chercheurs et de tradi-praticiens au sein de l’entreprise », a raconté Tahiana Rabemanantsoa, le gérant de Sel Gemme de Madagascar ou SIRATANY MALAGASY.

Sel Bio Madagascar

L’extraction est favorable en hiver.

« Comparée aux petits exploitants qui effectuent une extraction de façon artisanale, notre exploitation est bien structurée. En effet, nous effectuons une extraction de sel jusqu’à 6 à 7 mètres de profondeur pour avoir un produit de qualité sur le gisement minier. Ensuite, le produit extrait est soumis à la pasteurisation, sans oublier les analyses en laboratoire. Nous travaillons ainsi avec le ministère de la Santé pour avoir un certificat de consommabilité », a-t-il évoqué. Force est de remarquer également que sur 100kg de sel extrait dans le gisement, seuls 40% de cette production sont récupérable. Quant à l’extraction proprement dite, c’est favorable uniquement en période d’hiver car le sel mis en stockage se dissout naturellement pendant la période de pluie. « Raison pour laquelle nous ne pouvons pas encore maîtriser la capacité de production sur un tel gisement », a-t-il fait savoir.

Aucun produit chimique n’a été introduit.

Quelle est ainsi la différence entre le sel de table ou le sel végétal et le sel « gemme » ?- Celui-ci est doux avec un taux de salinité de 15 pour 1000 contre 25 pour 1 000 pour les autres types de sels. Il a un goût délicat et moins de matière en suspension. Son pH mesure neutre. Son promoteur a évoqué que le sel « gemme » est également purement bio étant donné qu’aucun additif ou produit chimique n’a été introduit jusqu’à sa mise en conditionnement. « Suite aux analyses en laboratoire, on peut garantir que le sel « gemme » ne comporte ni d’iode, ni de fluor ni de chlore. Par contre, on trouve la présence de certains oligo-éléments indispensables pour la santé humaine comme le manganèse, le fer, le calcium et le potassium », a précisé Tahiana Rabemanantsoa.

La prospection du gisement à Diégo est en vue.

Parlant des avantages du sel « gemme », on peut l’utiliser pour les aliments cuits et non cuits. « Ce produit réduit considérablement la rétention d’eau. Donc, c’est moins de risque pour les gens ayant une hypertension artérielle ou une maladie cardio-vasculaire. Le sel « gemme » à petite dose reste un élément indispensable pour maintenir une pression artérielle correcte et prévient des troubles liés à une concentration insuffisante de sel dans le sang. Sa présence à la maison purifie également l’air et aide à soulager l’asthme et la sinusite », assure-t-il. La société SEL GEMME de Madagascar produit ainsi de sel « gemme » à l’ail moulu ou au sésame qui est présenté sous divers conditionnements. « Nous écoulons notamment nos produits dans les grandes surfaces de la Capitale et en province. Les gens commencent à s’y intéresser car c’est un produit nouveau. Notre perspective est de prospecter le gisement minier à Diégo. Le sel y est de qualité Top », a déclaré le gérant de SEL GEMME de Madagascar.

 

Le sel « gemme » a plusieurs atouts en faveur des consommateurs. C’est un régime alimentaire à titre préventif, selon son promoteur. Rappelons que l’abus de sel n’est pas bon pour la santé. La quantité recommandée par l’OMS est d’absorber 5 à 10g/jour

 

Adresse :

  • Siège social : LOT A 266 B Andavamamba I
  • Personne contact : Tahiana Rabemanantsoa, le gérant de SEL GEMME de Madagascar
  • Tél : 034 98 885 85
  • Email : sel.gemme@yahoo.fr
Authors

Related posts

*

Top