M’aa & Xhi, recevoir le passé en beauté

Xhy et M'aa
Auteurs compositeurs, chanteurs, bédéistes, peintres, chercheurs et transmetteurs d’histoire orale M’aa & Xhi prônent l’authenticité du pays et la souveraineté du Gasy. Après une absence de plus de trente ans sur la scène musicale, ils ont fait quelques parutions dans les grandes salles de la capitale depuis peu et prévoient de boucler leur rôle de musicien pour de bon. Couple mythique du milieu artistique malgache, M’aa & Xhi nous offrent l’exclusivité et dévoilent l’inattendu : leur adieu à la scène musicale.

Razandry : Vous étiez très connu dans les années 70 et aviez sorti pas mal de tubes. D’où venaient les inspirations, la décision de jouer de la musique puis de chanter ? D’ailleurs qui est ce qui est venu en premier : la musique ou la parole ?

M’aa & Xhi : Pour le cas des autres auteurs compositeurs, nous l’ignorons ! Dans notre cas à nous, c’est le texte qui précède la musique. Les mots font partie de notre quotidien. Avec les mots on discute, on raconte,… ce n’est qu’après que vienne la musique! Concernant cette dernière, ce qui nous a mit en contact avec l’ambiance sonore c’est la vibration qu’elle apporte. La musique donne envie de bouger, de danser… d’ailleurs c’est l’un des rares regrets de notre vie (rire), on n’a pu s’approprier de l’art chorégraphique dans nos champs d’expressions !

C’est bien plus tard que l’on a découvert que du mariage du texte et de la musique résulte la chanson, en malgache : “hira” et il faut se rappeler que ce mot est la racine même du terme “manahirana” qui exprime “la difficulté”. La musique devient une sorte d’interpellation, qui n’est pas chose facile. Interpeller implique toutes les techniques et toutes les règles qui s’y rattachent.

 

Razandry : Vous vous êtes absenté du milieu musical afin de réapparaître 30 ans après, pour ensuite aboutir à un rumeur d’ “adieu” à la scène… Pourquoi une entrée et un dessert sans plat de résistance ?

M’aa & Xhi : Notre cause “paix planétaire” a capté tout notre temps et notre attention, quoique, nous avions, quand même, pu s’imposer dans le milieu artistique à travers nos peintures et les conférences. De toute façon, dans le temps, avec notre première enfant, c’était assez compliqué d’assurer les soirées et les sorties en Faritany (province). Nous avons abandonné la musique afin de se consacrer à des activités qui nous ont permit de garder la chaleur de notre foyer… Le plat de résistance est resté aux lèvres de nombreux, à l’instar de “Besorongola” ou “Ny aty”, mais comme toute chose, il y a une fin… Même le “aritra” du mot anglais “art” qui veut dire endurer a une fin ! d’où le mot “finaritra” : la fin de l’aritra (rire). C’est la réalité même des artistes : endurance au début et satisfaction (finaritra) à la fin (rire encore)!

 

Razandry : Et la fin…

M’aa & Xhi : En 2015, la fin de la carrière musicale alors que notre rôle dans la mise en place d’une paix planétaire ne fait que s’embrocher un peu plus. Justement, on prévoit plusieurs tournées nationales comme internationales en tant que groupe musical pour l’année qui vienne. En passant, il y aura pas mal de changement car, il y avait des sons que l’on anticipait mais que l’on ne pouvait pas produire avec notre guitare, récemment lors de mon anniversaire, mes enfants m’ont offert ce clavier extraordinaire où l’on peut tout conjuguer. Nous apporterons du neuf afin de redorer le présent, ainsi… recevoir le passé en beauté 🙂

Authors
Tags ,

*

Top