THT : hypertendus s’abtsenir !

THT
Comme tout milieu artistique, la musique urbaine a ses hauts et ses bas à Madagascar. Après une forte période du “old school” et du “Hardcore” – aux environs des années 90 – la culture Hip Hop a semblé se réfugier entre scène et coulisse. Depuis 3 ou 4 ans, elle revient à la pompe et s’impose au devant de la scène musicale locale à travers un tout autre couleur… Le rap malgache s’est rajeuni en s’alimentant d’un tout autre dope: le rythme et le dynamisme. En référence, impossible de contourner le groupe actuellement en vogue : T. H. T !

Du clan Menalamba au groupe T.H.T.

Les ressortissants du clan Menalamba de la localité d’Ambatondrazaka ont eu un début de parcours calme et ne pensaient pas à trop s’investir dans le milieu (2004). Le vent souffle d’où il vienne et change l’orientation du voilier. Ainsi, face aux choix directifs de leurs avenirs citoyens, les membres du clan se sont éparpillés. En 2008, le collectif s’est défini en trois noms : Farao, Jizz et Sphynx. Les trois rappeurs du groupe, avec l’appui de D.J Gouty et du beat maker Jah Ryston (actuellement à l’étranger), ont fondé le groupe T. H. T. Un nouveau son, un rythme neuf et une mélodie transformée partant du “Hardcore” à un rap très accessible, même aux oreilles des moins avisés.

T.H.T.

Le début du succès.

En 2010, Farao, Jizz, Sphynx, DJ Gouty et Jah Rystone concoctent un album de lancement et gratuit “meo ‘le luv” (donnes ton amour) qui demeure, jusqu’à aujourd’hui, téléchargeable sur le Net. Une pure autoproduction dont l’inspiration se fonde sur un esprit de fête, un goût de romantisme et une touche de faits sociaux. L’opus ouvre le passage de l’anonyme à l’anonymat. Après une collaboration avec Lil’c (2011 – 212), leur carrière prend un grand tournant et grimpe le succès. “Bien que l’album soit sorti il y a 4 ans, le public le réclame encore plus maintenant que nous sommes à la tête des hits », remarque Sphynx.

Et… le groupe !?

“Au niveau textes ou en terme de collaborations, nous restons très ouvert”, affirment les trois membres du groupe. “Et on se félicite du succès des featurings qu’on a eu jusqu’à présent comme avec Marion ou plus récemment, avec Lain’J”, continuent-ils. Pour l’instant, le groupe se consacre à produire de nouveaux morceaux et à profiter des opportunités du show-bizz. Malgré tout, ils confirment le ouï-dire d’un album en gestation, d’une manière très modeste 🙂 … Quoi qu’il en soit, les trois icônes de Très Haute Tension (T. H. T : Farao, Jizz et Sphynx) continuent leur sentier et vous donnent rendez-vous à travers les scènes tananariviennes et celles des autres provinces!

Authors

Related posts

*

Top