Gouvernement Hery 3 : Mahafaly, tsisy vaovao!

gouvernement Mahafaly

À peine nommé, il promettait de la bonne gouvernance et un gouvernement de combat, en ajoutant une couche de crème sur la lutte contre la pauvreté et la lutte contre la corruption. Les optimistes se disaient « Hery a viré Ravelonarivo parce qu’il n’a pas rempli sa mission, rien n’avançait« . D’autres, un poil plus stratèges, pensaient à un remaniement à l’approche du sommet de la Francophonie, genre « faut bien présenter » ; ou encore, il faut du changement, en mode « on va prendre le taureau par les cornes » en vue de la prochaine élection présidentielle.

En guise de renouveau, on a eu, une fois de plus, un jeu de chaises musicales : on prend les mêmes et on continue. Ou presque.

Gouvernement Mahafaly : 32 ministres dont 19 redoublants.

Mahafaly en tête, puisque grand heureux gagnant de la stratégie Hery. Ministre de l’Intérieur sous Kolo et Ravelonarivo, il prend du galon en devenant Premier ministre. Cependant, il décide de conserver son poste à l’Intérieur. Dans le style cumulard, nous avions déjà eu Kolo qui s’était gardé au chaud le ministère de la Santé, pour ne rien n’en faire d’ailleurs… nous avons maintenant Olivier Mahafaly qui gonfle déjà de la tête en pensant pouvoir assumer son poste de 1er ministre avec celui de ministre de l’Intérieur et de la décentralisation. Y-a-t-il si peu à faire à l’Intérieur avec l’insécurité qui ne cesse monter ? Ou, peut-être vaut-il mieux garder la main sur ce précieux ministère en vue de l’élection présidentielle ? Toujours est-il que la promotion au poste de chef du gouvernement ne semble pas induite par une réussite particulière dans son ministère : corruption, banditisme, prises d’otage … Affaires des Bois de Rose toujours dans la brume… on peut difficilement prétendre à un mieux.

gouvernement-MAHAFALY_1

L’épine dorsale de la stratégie Hery :

Le tableau ci-dessous, montre clairement que le président s’appuie sur une caste d’indéboulonnable pour ne pas dire de fidèle. Pas moins de 8 ministres gardent leur portefeuille depuis trois gouvernements. Quand le PM ne plaît plus au président. On le met sur la touche. Eux restent.

Le club des intouchables :

Trois PM et ils sont toujours au même poste.

  • Olivier Mahafaly (PM et intérieur)
  • Herilanta Raveloharison (Général ; économie)
  • Paul Rabary (éducation)
  • Jean de Dieu Maharante (fonction publique)
  • Monique Rasoazananera (enseignement)
  • André Rakotomamonjy (postes)
  • Jean Anicet (sports)
  • Paza Didier Gérard (gendarmerie)

Fidélité ou performance ? La question reste posée. Bons soldats peut-être. En tout cas, toujours là.

Les cartes privilèges : toujours là, mais ils bougent.

  • Rivo Rakotovao qui passe du territoire à l’agriculture, mais toujours en « ministre auprès de la présidence ».
  • Ravatomanga Rolland : de l’agriculture il passe à l’eau et hygiène.
  • Ratsiraka Rolland : après deux mandats aux Travaux publics, il part en vacances au Tourisme qui s’est allégé de la météo et des transports. Envie de voyage, mais ras-le-bol des routes en mauvais états.
  • Ramanantsoa B R qui récupère le transport et la météo après l’emploi et l’enseignement technique ou le Tourisme sous Kolo. Des domaines dans lesquels nous avons pu constater des progrès certains ricaneront certains.
  • Johanita Ndahimananjara passe à l’environnement, après l’eau et l’hygiène sous JJ, et le ministère de l’eau sous Kolo. Un vrai jeu de chaises musicales entre ces trois derniers. « Passe-moi le sel, je te donne le poivre »

Les redoublants qui confirment :

Ils ont fait leur apparition sous JJ R… et restent dans l’entourage du roi.

  • Attalah, aux affaires étrangères, certainement appréciées de la communauté internationale.
  • Rakotoarimanana Maurice aux finances. Il est vrai qu’avec la dégringolade programmée de l’ariary et des caisses vides, on est au top.
  • Andriamanarivo à la santé. Autre secteur qui aurait besoin d’une forte impulsion et d’un grand coup de balai.
  • Andrianjato Razafindambo Vonison qui risque d’être la prochaine cible du mécontentement avec la fameuse loi sur la communication. Au passage, qu’est devenue la loi sur la cybercriminalité ?
  • Onitiana Realy à la population. Ben oui… elle n’allait pas retourner à TV Plus. 😉

Pour le reste, c’est 13 nouveaux ministres sur 32 et surtout trois postes de « Ministre auprès de la Présidence« . Une sorte de super ministre en charge des dossiers sensibles directement sous la coupe du Président. Sont-ils d’ailleurs au-dessus du PM ? Quel statut pour ces hommes en charge des dossiers chauds ?

Aura-t-on un nouveau gouvernement avant 2018 ? Pourquoi pas, mais ce ne serait pas un signe de santé politique. Si des actions concrètes ne sont pas mises en œuvre rapidement, la lassitude pourrait faire place à l’agacement, voir l’exaspération dans l’opinion publique. Ceux qui ont ronronné durant ces trois premières années doivent être porteurs de résultats plutôt que de belles paroles. Monsieur Olivier Mahafaly Solonandrasana, nous vous souhaitons bonne chance.

Tableau récapitulatif des ministres durant les trois premiers gouvernements Hery.

Cliquez sur l’image pour agrandir…

Gouvernements Hery : Mahafaly, Kolo, Ravelonarivo

Related posts

*

Top