Miel de palissandre à Mahajanga

Miel de Palissandre Majunga
Depuis l’introduction de la maladie varroase affectant les abeilles à Madagascar, il y a quelques années, bon nombre d’apiculteurs éparpillés dans différentes régions de l’île se plaignent d’une chute de leur production de miel. Mais les apiculteurs qui sont membres d’une communauté locale de base ou VOI résidant dans les communes rurales de Mariarano et d’Ambalakida, dans le district de Mahajanga II, ne sont pas concernés. « Nous produisons du miel de palissandre qui est encore indemne à cette maladie varroase », a témoigné Andriamalaza William Céléstin, un apiculteur.

De la tradition à la production.

En fait, cette communauté locale de base qui compte une trentaine de paysans membres, contribue à la conservation de la forêt naturelle de palissandre située dans sa collectivité. Son association est dénommée « Vovonana Fandraman’i Boeny ». « Nous effectuons depuis si longtemps une cueillette de miel dans une forêt naturelle de palissandre. Depuis l’année dernière, nous avons commencé à pratiquer l’élevage des abeilles, et ce, avec l’appui du Programme Germano-Malgache pour l’Environnement (PGM-E/GIZ), qui intervient dans notre région. Nous avons pu fabriquer nous-même des ruches, qui plus est, modernes grâce à la formation requise. Le transvasement des colonies d’abeilles sauvage dans ces ruches était également pour nous une grande première», a-t-il raconté. A part la formation, le PGM-E a doté ces apiculteurs de différents matériels de production comme l’extracteur, les masques de protection et les enfumoirs. « Notre rendement s’est nette ensuite amélioré car une ruche peut produire en moyenne 10 litres contre 6 litres au maximum du temps de la cueillette dans la forêt », a enchaîné cet apiculteur.

Les apiculteurs visent le marché de Boeny.

Il faut savoir que cette VOI dispose maintenant de 40 ruches modernes. Sa production miel respectant bien les normes d’hygiène, est bel et bien comestible, suite aux analyses réalisées par les scientifiques de l’université de Mahajanga. Raison pour laquelle, le PGM-E l’a soutenu à participer à la FIERMADA qui s’est tenue dernièrement dans la Capitale. « Toute notre production d’une quantité de 4 400 litres a été écoulée durant la foire. En fait, le miel de palissandre a un goût parfumé et est plutôt concentré comme un mercure comparé aux autres variétés de miels disponibles sur le marché. Ce produit a également des vertus médicinales servant à traiter les problèmes de toux et d’estomac sans parler de sa nature en tant qu’anti-poison et antibiotique naturelle », a exposé Andriamalaza William Céléstin. Du côté de PGM-E/GIE, une quinzaine de VOI sont appuyés en matière d’apiculture. « L’objectif est de leur fournir une activité alternative génératrice de revenu pour éviter la déforestation qui est d’ailleurs néfaste pour l’élevage des abeilles. Comme perspectives à court terme, ces apiculteurs formés vont approvisionner en miel de palissandre le marché régional de Boeny. Puis, ils attaqueront ensuite le marché national car le besoin locale est encore loin d’être comblé », a conclu Jean Eric Rajaobelina, responsable de PGM-E/GIZ à Mahajanga,

 

Ces apiculteurs contribuent maintenant à la conservation de la forêt naturelle de palissandre dans leur localité. En effet, ils ont trouvé une activité alternative génératrice de revenu et ont abandonné la déforestation.

ADRESSE :

  • Antenne régional : PGM-E/GIZ :Immeuble Karimjy Center, 2e étage, 11 Avenue Gillon , Mahajanga Be
  • Personne contact : Jean Eric Rajaobelina, conseiller technique GDRN/SSE du PGM-E/GIZ
  • Tél : 032 11 425 56
  • Email : jean.rajaobelinirina@giz.de

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Authors

Related posts

*

Top